Actu-infos

Actu-infos

DEFENSES DE TITRES ABU: Ça passe pour Yoyo, le Bombardier bombardé

Des deux boxeurs burkinabè engagés dans les championnats d’Afrique de boxe, version African boxing union (ABU), disputés le vendredi 28 juin dernier, au palais des sports de Ouaga 2000, seul Alexis Kaboré dit Yoyo a conservé sa ceinture, grâce à une victoire aux points. Le Bombardier a perdu son combat sur arrêt de l’arbitre, à la 5e reprise.

Avec le pedigree que présentaient les challengers des champions d’Afrique ABU, Charles Manyuchi (15 combats pour 13 victoires, un nul et une défaite) et  Prosper Ankrah (24 combats dont 20 victoires et 4 défaites), on se doutait bien que bien que ces défenses de titres ne seraient pas une sinécure pour Patrice Sou Toké dit le Bombardier et Alexis Kaboré dit Yoyo. Pour l’occasion, le palais des sports de Ouaga 2000 a pratiquement fait le plein de supporters, le vendredi 28 juin, pour pousser les siens à la victoire.

Le Bombardier bombardé

Le premier combat, dans la catégorie des welters, a été largement dominé par le zimbabwéen Charles Manyuchi qui a littéralement fait perdre le nord à Patrice Sou Toké.


Patrice Sou Toké dit le Bombardier (droite) n’a pas fait le poids

face au Zimbabwéen Charles Manyuchi

Le Bombardier a été bombardé et affaibli par son adversaire, dès les premiers instants du combat et envoyé, à 3 reprises, au tapis. Impuissant et diminué, l’arbitre a dû arrêter la partie pour mettre fin au supplice de Patrice Sou Toké qui, du coup, perdait sa ceinture au profit de son adversaire du jour, le zimbabwéen Charles Manyuchi.

Le retour de la joie et de l’espoir

La défaite et la perte de la première ceinture ont fortement affligé les spectateurs du palais des sports. Plongés dans le doute et les interrogations, ils ont été réveillés de leur léthargie et de leur émoi, dès les premières secondes du second combat, par la fringance de Yoyo. Comme à son habitude, le champion d’Afrique super-coq, version ABU a fait un combat sérieux et appliqué, assénant ses directs et autres crochets quand il le fallait. Ce, au grand bonheur des supporters qui scandaient son nom. Le combat bien géré, Alexis Kaboré dit Yoyo a conservé, au terme des 12 rounds de 3 minutes chacun, sa ceinture pour la 3e fois par 2 à 1 (113-111, 111-113, 115-111), malgré l’agressivité et la rapidité du Ghanéen Prosper Ankrah, ainsi que ses glissades répétées sur le ring.


Grâce à sa victoire aux points face au Ghanéen Prosper Ankrah, Alexis Kaboré dit Yoyo conserve son titre pour la 3e fois et disputera bientôt le titre mondial

 

En lever de rideaux, Apollinaire Bassolé, Jules KAboré et Boniface Kaboré (Le Python) ont battu respectivement Olivier Kokou (Togo), Razak Garba (Cameroun) et Akeem Adebayo (Bénin). La fausse note est venu de Moussa Coulibaly qui a été balayé par le Togolais Mahugan Hincantin.

Par Philippe Bouélé BATIONO



01/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres